Pages

samedi 8 juin 2013

Savez-vous écouter ?


Savoir écouter, ça s'apprend. Techniques simples et concrètes pour bien communiquer (éditions Jouvence).
Autant j'ai pu faire un peu d'ironie à propos du livre de l'illusionniste, autant Savoir écouter de Christel Petitcolin me paraît être un livre utile. On sent que l'auteur parle de sa pratique au quotidien, en psychothérapie ou lors de formations. Et elle propose un programme d'entraînement à la fin du poche.

Elle commence par une question : est-ce-que vous vous sentez écouté, est-ce-que vous savez écouter ? En général, les gens répondent non à la première question et oui à la seconde. Preuve qu'on surestime ses propres capacités d'écoute et qu'on a besoin d'exister davantage aux yeux des autres. Il est nécessaire de prendre conscience de l'incompétence partagée en matière d'écoute (blocages, déni du ressenti des autres, monologues juxtaposés) pour progresser.
« Chacun crie dans le désert son besoin d'être entendu, accepté dans son unicité, et personne ne se soucie de l'écouter. »
Nous sommes tous égocentrés. L'être humain est ainsi fait . « Moi, je suis la personne la plus importante pour moi ». Même l'altruisme n'est pas simple bonté d'âme : il sert avant tout à avoir une bonne image de soi-même. Elle rappelle cette notion simple et cela permet, en lisant ce petit bouquin au style clair, aéré, de se pardonner à soi-même. C'est ce que j'ai préféré dans ce livre : le regard de la psychothérapeute sur l'humain est empreint d'une indulgence souriante qui fait qu'on a l'impression d'être guidé par une amie. Elle cite Eric Berne : « Dans tout crapaud sommeille un prince » : on oriente son esprit vers le potentiel positif des gens au lieu de s'acharner sur leurs défauts. Bon, ça, c'est la théorie...

Elle propose des exercices, elle explique avec des mots simples : bulles, comportements aidant ou limitant....rencontrer l'autre dans son modèle du monde, lui transmettre qu'il est quelqu'un d'important pour nous.
Une idée principale: la reformulation. La capacité à reformuler avec une neutralité bienveillante est rassurante et apaisante. Elle cite l'exemple d'une enfant logorrhéique qu'elle a réussi à apaiser à l'aide de quelques reformulations.
 Comme c'est un livre pratique, pas la peine de tout passer en revue, il faut le lire, le relire et pratiquer.
Elle dénonce certaines choses au passage, j'ai noté :
- La propension actuelle à faire une "analyse sauvage des causes profondes". Ce blocage d'écoute est en passe de se généraliser depuis que la psychologie s'est vulgarisée. Chacun a sa petite théorie sur les ressorts cachés de chaque situation.
- Elle s'insurge également contre les pseudo sciences d'interprétation de la gestuelle. « En PNL, on dit : si une femme croise les jambes, c'est parce qu'elle est bien comme ça » Il faut perdre la vilaine manie d'interpréter.
 Enfin, si ça peut donner envie, elle finit par « Tous les commerciaux que j'ai formés à une écoute chaleureuse ont vu leur chiffre d'affaire augmenter de 30%». Belle preuve de modestie de ne le dire qu'à la fin du livre.
Elle a un site internet, http://www.christelpetitcollin.com/, peut-être un poil trop commerçant à mon goût, et aux éditions Jouvence.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire