Pages

samedi 27 avril 2013

Tobie Lollness, le retour du super héros lilliputien


LES YEUX D'ELISHA
Un mois après le premier tome, je m'attelle à celui-là. Logique, vu que je dois le rendre deux jours plus tard. C'est l'avantage d'emprunter en bibliothèque: on a une date limite, alors on commence et on finit. Combien de livres achetés qui végètent dans ce que les blogs de lecture appellent ma PAL, pile à lire.
Ce n'est pas gênant de laisser passer un mois, car le héros a vécu une période de vie au sein du peuple des Pelés, et le roman commence quand la quête reprend. Direction l'arbre, et ce qu'il est devenu, et surtout retrouver ses parents et Elisha.
Nous nous retrouvons dans une séquence classique du roman d'aventure avec un personnage qui a mûri et qui est sans cesse en mouvement, et à l'attaque.  J'ai aussi beaucoup pensé à la queste des chevaliers dans les romans du moyen-âge, obéissant à une structure précise.
Tobie retrouve son arbre, dont l'état s'est dégradé:
« Le monde avait changé. Le bois de l'arbre croulait sous la mousse, les fougères, et des serpents de lierre couverts de neige. La fatigue de l'arbre, la rareté de ses feuilles en été laissaient croître en pleine lumière ce foisonnement végétal. Un monde  suspendu s'invitait dans les branches. » p.97
Quand à Elisha, elle est prisonnière de l’œuf, surveillée par une curieuse ombre et par le désarmant souffre-douleur Patate « Elle s'amusait à mélanger devant lui le sens des expressions "les mains dans les poches, les doigts dans le nez, la tête dans les nuages"»
Tobie et Elisha parviendront-ils à communiquer « Il y a sous les mots des double-fonds, comme sous le parquet de ta cabane. On peut y cacher des messages secrets.» à se rejoindre, malgré l'homme aux boomerang tranchants? Qui va vivre, qui va mourir ?

Le suspens et le rythme sont toujours aussi efficaces et haletants, on peut même dire que le lecteur se laisse avoir par l'émotion dans le final. Miracles de la fiction et plaisir de savoir qu'on reste à quarante ans perméable au plaisir d'une lecture "pour enfant".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire